Le compostage : guide du débutant

Pourquoi faire du compostage?

Le compostage est un processus de décomposition à l’œuvre partout dans la nature. La décomposition des matières organiques mène à la formation du compost – une substance qui s’apparente à la terre, riche en nutriments, qui est un engrais extrêmement puissant.

D’après l’Environmental Protection Agency des États-Unis, environ 28 pour cent des déchets dans les sites d’enfouissement sont des restes de nourriture et des déchets de jardin qui pourraient être transformés en compost et utilisés pour restituer les éléments nutritifs à la terre1. On pourrait penser que les matières organiques (comme la nourriture et les résidus de jardin) se transforment d’elles-mêmes en compost, mais ce n’est pas le cas. Les déchets acheminés au site d’enfouissement sont fortement compactés, enfouis, et scellés au moyen d’une couche d’argile et d’une doublure pour empêcher les liquides de s’écouler. Le compostage nécessite une combinaison adéquate de chaleur, d’aération à l’oxygène et d’humidité pour fonctionner. Aucune de ces conditions n’est remplie dans les sites d’enfouissement2. Les matières organiques privées d’oxygène émettent du méthane en se décomposant. Le méthane est un gaz à effet de serre. Sa capacité à retenir la chaleur est 30 fois supérieure à celle du dioxyde de carbone. Certains sites d’enfouissement font la collecte de ce méthane comme source d’énergie, mais la plupart ne le font pas. Les sites d’enfouissement municipaux de déchets solides sont « la troisième plus importante source d’émissions de méthane liées aux activités humaines aux États-Unis ».3

Le compostage à domicile est facile et produit de l’engrais naturel, biologique, gratuit et hautement efficace pour vos plantes. Le compost fabriqué à partir de véritables matières organiques est préférable à l’engrais synthétique, qui est nuisible à l’environnement. L’engrais nourrit les plantes uniquement par une dose directe de certains éléments nutritifs, comme le calcium, le phosphore et le potassium. Le compost est formé d’un écosystème vivant de champignons microscopiques, de bactéries et d’autres organismes qui, ensemble, créent un réseau alimentaire bénéfique dans la terre. Le compost prévient l’érosion, reconstitue la terre, contrôle les mauvaises herbes et est beaucoup plus efficace pour nourrir les plantes que l’engrais synthétique4. L’engrais synthétique est la cause de l’un de nos pires problèmes environnementaux. Il s’infiltre dans les ruisseaux, les rivières et les lacs et cause l’eutrophisation. En effet, l’excès d’éléments nutritifs contenus dans l’engrais entraîne la prolifération d’algues, ce qui réduit la quantité d’oxygène dans l’eau et perturbe l’écosystème, entraînant la mort de certaines espèces de poisson, comme la truite et le saumon. 5

Vous a-t-on convaincu?

Le compostage à domicile procure plusieurs bienfaits. Il permet d’économiser de l’argent, améliore votre jardin et est très utile pour l’environnement. Vous pouvez choisir parmi l’une de plusieurs méthodes en fonction de l’espace dont vous disposez. Le compostage peut se faire dans un tas dans le jardin, dans un bac que vous avez acheté ou fabriqué, ou même dans un contenant placé sous l’évier. Une foule d’options s’offrent à vous, allant des systèmes automatisés coûteux à des solutions maison bon marché. Dans le présent guide, nous vous montrerons une façon simple et abordable de vous mettre au compostage.

Étape no 1 : Préparez votre bac.

Bien qu’un bac ne soit pas une nécessité pour un tas de compost réussi, nous allons présenter la méthode du bac extérieur, qui vous permet de dissimuler vos déchets de compost et de contrôler plus facilement les éléments qui forment votre tas de compost. Le compostage nécessite la bonne combinaison d’humidité, de température et d’aération. Il existe divers modèles de tonneaux pour compostage que vous pouvez acheter et remplir de matières organiques. Ils sont faciles à faire tourner pour favoriser l’aération et accélérer le processus. Vous pouvez aussi fabriquer votre propre tonneau en vous procurant une poubelle de plastique ou de caoutchouc dotée d’un couvercle qui se ferme bien. À l’aide d’une perceuse, faites cinq à six trous dans le couvercle, les côtés et le dessous du bac pour favoriser la circulation d’air. Assurez-vous de choisir un contenant mesurant au moins 90 cm par 90 cm (3 pieds par 3 pieds).6

Ayez aussi à portée de main des gants, une pelle et une fourche ou un aérateur. Utilisez-les pour retourner le tas régulièrement afin de favoriser la circulation de l’air.

Étape no 2 : Bâtissez votre tas de compost.

Bien que les installations de compostage industriel peuvent recevoir une grande variété de matières organiques, les systèmes maison, eux, n’acceptent que les matières organiques qui causent peu de problèmes et se décomposent facilement.

Un bon tas de compost est composé de la bonne combinaison de matières « vertes » (à base de nitrogène) et « brunes » (à base de carbone), selon un rapport 1:2 de vert à brun. Autrement dit, il devrait y avoir deux fois plus de matières brunes que de matières vertes. Voici des exemples de ce que vous pouvez mettre ou non dans votre bac de compostage.

Défaites les matériaux autant que possible avant de les déposer dans le bac afin d’accélérer le processus. Certaines personnes réduisent même leurs restes de nourriture au robot culinaire.

Voici ce que vous pouvez mettre dans le bac de compostage :6

Matières vertes

  • Pelures, épluchures et restes de fruits et de légumes.
  • Rognures de gazon frais.
  • Résidus de jardin.
  • Sachets de thé.
  • Marc de café.
  • Coquilles d’œuf et écales de noix.
  • Pain.
  • Mauvaises herbes non montées en graine.

Matières brunes

  • Papier et carton déchiqueté.
  • Cartons d’œufs en papier.
  • Copeaux et sciure de bois (non traités).
  • Feuilles.
  • Herbe et rognures de gazon.
  • Feuilles mortes, branches, pommes de pin et aiguilles.
  • Bouchons de vin.
  • Charpie de sécheuse.

Matières défendues:

  • Viande.
  • Produits laitiers.
  • Os.
  • Matières grasses ou huiles.
  • Aliments cuits.
  • Beurre d’arachide.
  • Chaux (trop acide).
  • Plantes malades.
  • Déjections d’origine humaine ou animale.
  • Produits alimentaires pour animaux.
  • Papier contenant de l’encre de couleur.
  • Gros morceaux de matériaux compostables.
  • Copeaux ou sciure de bois traité.

Étape no 3 : Formez des couches, arrosez, retournez et répétez.

Maintenant que vous avez votre bac de compostage et que vous avez accumulé des matières organiques, disposez-les en couches dans le bac. Formez une base à l’aide d’une couche de 15 cm de matières brunes (carton, feuilles séchées, brindilles, etc.), suivie d’une couche de 5 à 7 cm de matières vertes. Arrosez les matériaux sans les détremper. Répétez les couches en conservant le bon ratio entre les matières brunes et les matières vertes (moitié moins de matières vertes que de matières brunes). Vous pouvez ajouter une couche de terre sur le dessus à cause des micro-organismes bénéfiques qui s’y trouvent et qui permettront de démarrer le processus de compostage.

Retournez le tas de compost environ une fois par semaine au moyen d’une pelle ou d’un aérateur. Sachez qu’un tas de compost génère de la chaleur parce que les matières organiques se réchauffent en se décomposant. Selon la taille de votre tas de compost, la température externe, le rapport entre les matériaux, le taux d’humidité et d’autres facteurs, les matières organiques prendront généralement de deux mois à un an pour se transformer en compost. Le tas devrait dégager une odeur terreuse et être de couleur foncée, comme du marc de café. Si vous remarquez des mauvaises odeurs ou des organismes nuisibles, il est possible que vous n’ayez pas utilisé les bons matériaux, que vous ayez mis trop d’eau dans votre tas, ou que celui-ci n’ait pas bénéficié d’assez d’oxygène. Pour remédier à la situation, ajoutez des matières brunes sèches, comme de la paille, de la sciure de bois ou du papier déchiqueté. Enterrez les restes de nourriture sous une épaisse couche de matières brunes pour éviter d’attirer les insectes.7

Comment utiliser le compost

Le compost est surnommé l’« or noir ». Le produit fini, qui s’apparente à de la terre, est noir et argileux. Pour incorporer du compost à votre jardin, mélangez-le aux premiers centimètres de terre. Vous pouvez aussi le mélanger au terreau d’empotage pour vos plantes en pot d’intérieur ou d’extérieur, ou l’étendre autour des arbres et dans les parterres8. Vous n’avez pas de jardin? Faites don de votre compost à un jardin communautaire.

 

Sources:

  1. https://archive.epa.gov/epawaste/nonhaz/municipal/web/html
  2. https://www.livescience.com/32786-what-happens-inside-a-landfill.html
  3. https://www.epa.gov/lmop/basic-information-about-landfill-gas
  4. https://homeguides.sfgate.com/compost-vs-fertilizer-39096.html
  5. https://homeguides.sfgate.com/use-fertilizers-eutrophication-77917.html
  6. https://www.sparkpeople.com/resource/nutrition_articles.asp?id=1323)
  7. https://www.thekitchn.com/tips-for-setting-up-a-simple-backyard-compost-system-202160
  8. https://www.bhg.com/gardening/yard/compost/how-to-compost
2018-10-17T12:17:51+00:00octobre 17, 2018|Categories: Style de vie|